Utiliser la méthode Chrono Dodo pour coucher les jumeaux

Tu as du mal à coucher bébé dans son lit ?

Bébé ne veut rien savoir de sa chambre ?

Connais-tu la méthode chrono dodo d’Aude Becquart ? Après avoir échangé avec vous sur mes réseaux j’ai découvert cette méthode. Je vous fais un retour jour après jour de mon ressenti et de la situation avec les pingouins.

La méthode chrono dodo, c’est quoi ?

Il s’agit d’une méthode ou plutôt d’un guide pour accompagner les parents et les aider à coucher plus facilement bébé. L’idée est de faire comprendre à bébé qu’il peut s’endormir seul et sans tout un tas de choses directement dans son lit.

Mais pourquoi ça ?

Peut-être connais-tu des bébés qui se réveillent la nuit parce qu’ils ont perdu leur tétine, ou parce que la veilleuse est éteinte… L’auteur de la méthode cherche vraiment à apprendre à bébé à s’endormir seul pour que s’il se réveil au milieu de la nuit, puisse de lui-même se rendormir facilement. Elle met également en avant le fait qu’un enfant devrait s’endormir partout avec ou sans bruit et ne doit pas prendre l’habitude d’être bercé pour s’endormir. 

En clair, on pense bien faire en mettant en oeuvre tout un tas de technique pour endormir bébé, mais au final on leur donne des habitudes qu’il nous faudra ensuite supprimer de leur quotidien. C’est un peu se tirer une balle dans le pied tu ne trouves pas ?

Qui est l’auteur de cette méthode ?

Aude Becquart est une Professionnelle des métiers de la petite enfance. Elle a travaillé pendant 20 ans en milieu hospitalier pédiatrique et en crèche. Aujourd’hui elle exerce en tant que consultante en puériculture et parentalité, psychopraticienne gestaltiste et analyste transgénérationnelle. Elle s’est spécialisée dans sommeil de l’enfant, et souhaite partager son expérience pour aider le plus grand nombre de familles.

Comment appliquer la méthode chrono dodo ?

J’avais posté une photo sur mon instagram en expliquant que les jumeaux dormaient encore sur moi alors qu’ils ont 6 mois. Impossible pour nous de les coucher depuis le retour à la maison. Ce n’est pas faute d’avoir tout essayé. Doudou, tétine, bercement, vêtements à moi, ostéopathe… Rien n’y fait ! À chaque tentative on a droit à des larmes, des cris et Little Buddha se mets dans un tel état que mon coeur de maman en souffre.

On a donc opté pour la facilité et j’ai passé des nuits entières sur le canapé avec eux sur moi, tout comme les siestes. Je pouvais ainsi me reposer et ils dormaient paisiblement. Je me suis conforté dans le fait que c’était un bon sommeil pour eux, et réconfortant. OK, mais ils grandissent et ça ne peut durer pour plusieurs raisons. Déjà j’ai besoin de dormir allonger, il fait de plus en plus chaud, ils n’ont plus de place, ils doivent dormir dans leur lit, j’ai besoin du temps des siestes pour faire autre chose…

C’est alors qu’une lectrice me parle de Chrono dodo. Ni une ni deux je commande le livre de la méthode Chrono Dodo sur Amazon. et je le dévore dès sa réception.  Je vois aussi sur le net que la méthode n’est pas toujours un succès et qu’elle est parfois controversée, mais pourquoi ?

Le principe même de la méthode est en faite de réaliser un temps calme avec l’enfant puis de le coucher dans son lit et d’enchainer des allers-retours dans la chambre en espaçant de plus en plus les absconses. Ceci a pour but de rassurer bébé en lui montrant que s’il a besoin papa ou maman ne sont pas loin et reviennent le voir. Certaines personnes voient ses absconses d’un autre point de vue, plutôt comme le fait de laisser pleurer bébé dès son plus jeune âge sans bienveillance. Je ne me ferais pas l’avocat du diable et je laisse à chacun la possibilité de se faire son avis.

Pour ma part, ce n’est pas une chose que je pratique, et si je peux éviter les pleure j’évite. Mais parfois un bébé pleure d’impatience ou quand il n’est pas content. Maman de 4 enfants je ne peux être là pour chacun à la seconde. Je pense que bébé doit apprendre aussi à patienter et à partager. Il doit comprendre que maman peut s’absenter et revenir pour s’occuper de lui, que tout ne lui est pas acquis. Certes ça ne vient pas à 1 mois, mais avec le temps. Cependant sait-on vraiment à partir de quand bébé est en mesure de comprendre ? Je préfère donc me dire que les pleures de bébés sont un moyen d’expression. Que je parle avec lui, lui explique les choses et que je comprends son mécontentement tout en lui expliquant pourquoi je suis obligé de le faire patienter, pourquoi il est mieux pour lui de dormir dans son lit, et que je suis là s’il a besoin de moi.

C’est donc en connaissance de cause et pleine d’espoir que j’ai débuté la méthode. Voici mon avis complet sur la méthode Chrono Dodo et notre retour d’expérience.

La méthode jour après jour

 

La première semaine

Jour 1

Motivée à fond confiante c’est parti j’attaque !
10min temps calme dans la chambre, premier couché, absence et enchaînement.
À mon second retour, j’ouvre la porte et buddha debout dans le lit avec un grand sourire. Il fallait qu’il choisisse ce jour pour se mettre debout. Ce n’est pas de chance, je ne peux continuer je dois d’abord descendre le matelas.

J’ai fait le cycle complet et à la fin plumi avait les yeux fermés, mais en pleure et buddha sueur et pleur.
J’ai choisi de terminer par l’option conseillé au début, c’est-à-dire de les endormir comme habituellement.
Retour au sein sur le canapé.
La suite à la prochaine sieste

Premier cycle fait et même résultat que le matin.
Il aura fallu que little buddha choisisse ce jour-là pour ce mettre debout. Résultat au lit il n’arrête pas de ce lever et de e cogner. Pas évident pour un 1er jour

Le soir c’était plus compliqué. Peut être plus fatigué ou l’obscurité dans la chambre je sais pas. Mais mes pleurs étaient là directement pas comme l’après-midi ou c’était plus des railleries de mécontentement.
Ce n’est pas évident d’autant plus que j’ai impression qu’à chaque fois que je sors de la chambre ils crient encore plus fort.
Je remarque que c’est little buddha qui pleur le plus. Petite plume râle gentiment en fermant les yeux. Elle en a marre au moment du dernier cycle pas avant. C’est peut être bon signe ou encourageant. On verra bien.

Jour 2

Un réveil matinal aujourd’hui. Trop tôt même. Du coup j’ai laissé les jumeaux se rendormir sur moi avant 8h, mais quand est arrivée l’heure de leur sieste vers 10h j’ai entamé la méthode.
Petite plume était calme durant la première phase. À tel point que je n’ai pas souhaité prendre petit buddha sans mes bras entre deux de peur de la faire grogner elle aussi.
Résultat lui ne s’est pas vraiment calmé malgré mes câlins en le gardant dans son lit et passé au deuxième cycle elle a commencé à pleurer.
Comme hier j’ai l’impression qu’à chaque sortie de la chambre ils pleurent de plus en plus fort. Même si ça s’atténue on entend malgré tout un cri à la sortie de la pièce
Entre deux changements je peux les prendre dans mes bras pour les conforter. Ce n’est pas évident. Je leur parle ils sont calme, mais des que je les pose c’est réparti.

Pour le moment je suis fière de moi je me sens pas débordé d’émotions comme je l’aurais pensé. Je suis en phase avec moi c’est pour ça. J’arrive à ne pas culpabiliser de les entendre râler. Je me dis que c’est leur façon d’exprimer leur mécontentement ce qui est normal. Ils ne sont pas en détresse, car je rentre régulièrement, ils arrêtent de pleurer… je les réconforte entre deux.
Le soir ça a mal commencé ils n’avaient pas beaucoup dormi l’après-midi déjà du coup la fin de journée était plein de pleure alors je ne te raconte pas le passage des étapes du soir. Ça a fini comme d’habitude sur le canapé 😂.

Jour 3

Temps calme de 10 minutes avec la tétée. Ils ont bien mangé et étaient sur le point de s’endormir alors j’ai vite enchaîné sur le couché.
Ce matin petit buddha est calme, il joue dans son lit parle avec son doudou ça fait plaisir. Petite plume pleure encore et encore. Comme quoi chaque tentative est différente et je ne sais jamais à quoi m’attendre.
Dernière étape du premier cycle. Petit buddha toujours zen, debout dans son lit il papote. On dirait qu’il essaie en vain de calmer sa sœur. Ça a l’air de fonctionner du coup j’ai décidé de ne pas entrer pile à la fin du temps dans la chambre j’attends un peu. Les bébés n’ont pas de réelle notion du temps alors ils ne m’en tiendront pas rigueur 😂

Par aujourd’hui contre little buddha pense plus à escalader le lit qu’a se reposer. Il ne pleure pas, mais pas certaine que ça aille dans le non-sens pour autant.
Cette après-midi et dans un élan de confiance j’ai terminé la méthode et j’ai recommencé un cycle après 10min d’un nouveau temps calme. Ils me semblaient prêts à le faire pour une fois. Ils étaient moins nerveux et agités alors je me suis dit que c’était l’occasion. Ça n’a pas abouti à un changement, mais j’ai quand même trouvé ça bénéfique dans la mesure où on a pu aller un peu plus loin.
Par contre je me suis trompé sur les temps j’avais oublié qu’a 3jours les temps d’absences changeaient. Pas grave on décalera d’une journée 🤭

Jour 4

Une petite baisse de motivation pour moi. L’impression déjà de tourner en rond sans amélioration. Ce matin je n’ai fait plusieurs cycles avec aucun changement sur la journée d’hier. Le soir idem un cycle et je finis sur le canapé avec les petits pour la nuit.
J’essaie de ne pas baisser les bras et tenir bon

Jour 5

Une journée off on n’a pas fait la méthode, car la journée ne s’y prêtait pas. Et les couches des pingouins étaient aléatoires. Le soir je n’ai pas voulu m’y prêter, car ils étaient déjà très grincheux j’ai préféré attendre le lendemain.

Jour 6

On recommence pour une journée avec la sieste du matin. Comme les jours précédents little buddha est calme au début, car il joue dans son lit. Petite plume râle directement et n’aime pas le fait d’être couché dans son lit. Mais on tient le rythme et espace de plus en plus les retours en chambre, car il y a des moments calmes entrés deux. C’est encourageant.

J’ai fait les 3 cycles. À la fin j’aurais dû les mettre au sein pour les endormir, mais Mr Biscotte est allé dans la chambre à ma place et au lieu de les prendre il est resté avec eux en bougeant légèrement le lit et ils se sont endormis. Little buddha à dormie 15minutes dans son lit

Pour l’après-midi je n’étais pas à la maison et mon mari n’a pas réussi à suivre la méthode du coup ils ont dormi sur lui et le soir nous étions de sortie.
Il y a du relâchement 😂, mais demain on reprend ça plus sérieusement

Jour 7

Cette fois il y a moins d’allers-retours je pense qu’on habitue maintenant l’enfant à moins en moins de présence. Ce matin j’ai suivi un premier cycle et les enfants avaient tendance à pleurer pas mal à la fin alors je n’ai pas enchaîné sur un second cycle. C’est peut-être mon tort, car en sortant de la chambre on les voit bien fatigués, avec de petits yeux. À peine aux seins ils s’endorment. Je me dis que si j’avais insisté ils auraient peut-être fini par s’endormir. Mais mon cœur de maman a dû mal à les entendre pleurer. Et en même temps je t’avoue que ça prend du temps que je n’ai pas forcément. Le matin avec les grands, le repas, et le temps du chrono dodo c’est pas évident.

Par contre cette après-midi je suis bien décidé à enchaîner sur une 2e répétition. C’est plus facile l’après-midi quand on sait qu’on n’a rien prévu ensuite. Nous verrons bien.
Au moment où j’écris, ils ne pleurent pas. Petite plume est silencieuse et Little buddha papote un peu grincheux, mais ça va. C’est étrange c’est toujours où l’un ou l’autre. Je reste confiante, mais quand même je me demande si on va réussir à aboutir à un miracle à la fin des 15 jours.

Pas évident de poursuivre sur un second tour. J’ai fait les 10minutes de temps calme et petite plume s’est endormi à cette occasion. Alors le moment du coucher dans le lit a été catastrophique.
Petit buddha, fidèle à lui-même râle au début, mais s’intensifie avec le temps.

C’est la première fois que j’ai moi aussi envie de pleurer. Qu’ils me font de la peine à pleurer ! Là c’est vraiment des pleurs c’est différent, peut être de trop ? Je ne sais pas et j’ai vraiment envie que ça fonctionne. Alors je tiens bon et je retourne les voir régulières, mais. Et puis finalement stop. Je décide d’arrêter avant de terminer le cycle. Ils me font mal au cœur j’entends leur limite.

La deuxième semaine

Jour 8

Pas évident aujourd’hui encore une fois. Réveil très matinale du coup la sieste du matin se fait vers 8h. Je ne veux pas faire chrono dodo au risque de réveiller toute la maison. Ensuite pour midi on était invité et la sieste a été faite dans la poussette du coup.

Le soir j’ai appliqué la méthode et à la surprise pas une seule larme de petite ne plume. Elle a joué dans son lit et fait plein de sourire. Little buddha par contre a pleuré du début à la fin. Et au final on s’est installé sur le canapé comme toujours.
C’est répétitif et sans évolution. On a fait la moitié et je suis de moins en moins convaincu. Surtout que lorsqu’ils ne pleurent pas ils jouent dans le lit. Je suis vraiment dégouté parce que j’espérais beaucoup de cette méthode. Je vais continuer et on verra bien.
Par contre l’auteur précise que la clef c’est doudou et ils n’ont pas encore investi leur doudou. C’est encore un étranger pour eux. Peut-être que le problème vient encore de là. Suspense

Jour 9

Je suis absente une partie de la journée et Mr Biscotte ne prend pas la relève, car il a moins de patience que moi. Du coup chrono dodo ce sera pour ce soir uniquement.
Maintenant les absences sont plus longues et les retours moins nombreux. J’ai L’impression que les enfants s’apaisent un peu avant mon retour alors parfois je prolonge un peu. C’est peut-être bon signe

Jour 10 à 12

Aucun changement les jours se ressemblent et les moments du coucher aussi. Démarrage de la méthode, des pleurs, des câlins, des pleurs… le seul avantage que je vois à ma méthode chrono dodo pour le moment est que j’ai plus de facilité à les endormir au sein après. Car souvent ils sont trop agités et bougent dans tous les sens, car ils sont à l’étroit sur moi. Mais après un cycle de chrono dodo ils s’endorment très vite sur moi.
Mais ce n’est pas une solution. Sur le groupe Facebook de la méthode, j’ai fait part de mes doutes à réussir la méthode et à les faire dormir à j-15 comme annoncé. J’ai était malgré tout encouragé, conseillé. Mais d’autres m’ont dit que ça venait peut-être de moi. Je dois dire que cette réflexion m’a agacé.

Pourquoi si l’enfant allaité ne dort pas seul c’est à cause de la mère ?
Comment une mère pouvait me dire ça ?

S’il vous plaît arrêtez de mettre la faute et le tout un tas de choses sur le dos d’une mère. Chacun fait comme il peut et je pense que le désir et la capacité de l’enfant dépendent de chaque victoire.
Je vais poursuivre la méthode et nous verrons bien. Je n’aurais pas de doute, car j’aurais été jusqu’au bout.

Jour 13

J’ai commencé par rappeler aux pingouins pourquoi je fais ça, qu’il est mieux pour eux de dormir dans leur lit. Que c’est mieux pour moi de dormir dans mon lit.
Que papa est d’accord avec moi, qu’ils seront mieux et que je ne suis pas loin…
Puis nous avons commencé le cycle. Et là comme les jours précédant des pleurs et des câlins pour se consoler.

J’ai fait les premiers absences et retours. Et à mi-chemin je n’entends plus petite plume je vais voir et je m’aperçois qu’elle s’est endormie. J’ai hésité a prendre little buddha ou à le laisser. Mais j’ai fait le choix de le laisser dans la chambre. Si elle s’est endormie avec lui en pleur il ne l’a dérangera quelques instants de plus. Je continue jusqu’au bout et reprends avec un temps calme au sein pour l’apaiser avant de reprendre le cycle au début. Ça n’a malheureusement pas fonctionné pour lui. Il ne s’est pas rendormi et petite plume à finie par ce réveiller.

Jour 15

Aucun changement si ce n’est une petite sieste dans leur lit. Mr Biscotte à géré le couché sans le rituel de la méthode et ils ont dormi 30min dans leur lit pour une sieste.

Concrètement je ne pense pas qu’il s’agisse d’une méthode magique. Je pense qu’elle peut aider et accompagner des parents dans l’impasse. Mais avec ou sans la méthode chrono le plus important est de s’écouter et de ce fier à son instinct. Si vous êtes au clair avec vous-même, si vous y mettez de la conviction, si vous y croyez, vous avez déjà fait 50% du travail. Le reste c’est à bébé de le faire.. Et là malheureusement on ne sait pas à quel moment il se sentira près. Alors avec deux imagine.

Je vais continuer la méthode afin de toujours proposer le lit pour chaque sieste et coucher. Je me dis qu’à la longue ça devrait bien finir par ce faire. 

Jour 20

Petit retour sur la situation actuelle. Je n’ai pas baissé les bras, et continué de proposer le lit à chaque moment du coucher, à chaque signe de fatigue. Je ne fais plus les allers-retours en chambre. Je maintiens le temps calme et la tétée avant le coucher et je les place dans leur lit. Un petit mot réconfortant un bisou et je me faufile hors de la chambre. Voilà maintenant 3 jours que petite plume fait ses siestes sans difficultés et hier soir Little Buddha et elle ont même dormie une partie de la nuit dans leur chambre.

Je pense sincèrement que la méthode chrono dodo a débloqué la situation. Elle a permis aux pingouins de découvrir et de s’habituer à cet environnement, et à faire une transition progressivement. Je continue ainsi et je me dis que ça y est nous sommes sur la bonne voie. N’empêche j’avais tellement préparé leur chambre je n’aurais pas imaginé qu’il serait si difficile de les y faire dormir. 

 

Le coucher des enfants ça se passe comment chez toi ?

12 Commentaires

  1. Ici le sommeil a toujours été complexe pour elle, a 6 ans elle dort encore près de moi et se réveille la nuit… J’en ai testé des méthodes et entendu du bien de celle ci. Le pire c’est qu’avec mon métier on me demande souvent conseils mais ce sont les cordonniers les plus mal chaussés

  2. Oh la la ! Quel courage ! Nous avions des soucis de siestes. Par facilité, je la prenais en porte bébé.
    Depuis qu’elle a fait l’adaptation chez la nounou, elle sieste dans son lit. Avec plus ou moins de facilité à s’endormir mais pareil je tiens bon. Et puis apparemment elle dort très bien chez la nounou. Alors j’ai décidé de retenter les siestes au lit. De toute façon je n’en pouvais plus de la porter. J’étais épuisée.
    Tu as raison, il faut s’écouter. Pr nos 1er vacances cette année, nouveau lieu, grosse chaleur, du coup les siestes se faisaient ds la poussette en promenade. En rentrant, les siestes au lit ont repris. Et ça se passe bien.

    Je croise les doigts pour que les nuits des pingouins se fassent vite au lit Un jour ils finiront par y aller

  3. Merci de yon retour, c’est vraiment pas facile d’accompagnements nos enfants a se sentir en sécurité sans nous… Ici ausis Léandre a beaucoup besoin de ma présence encore 1 a 2 réveil en ce moment toutes les. Nuits bon courage

  4. Bonsoir,
    J’ai suivi les conseils reçus à la maternité par une sage-femme expérimentée (puisqu’elle était proche de prendre sa retraite) :
    – le soir, coucher l’enfant dans le noir pour l’habituer à faire la différence nuit/jour
    – la journée (donc pour la sieste), le coucher avec la lumière du jour, sans fermer les volets, sans tirer des rideaux occultants
    – pas de veilleuse
    – coucher le bébé dans son lit, seul, dès son plus jeune âge (éventuellement, le laisser dormir dans une nacelle, placée dans son lit pour qu’il s’habitue à l’environnement de sa chambre. Cela permet au bébé de ne pas se sentir « perdu » dans son lit. Il est davantage rassuré dans sa nacelle, avec les bords tout près de son corps, un peu comme dans le ventre de sa maman.)
    – ne pas mettre de jouets dans le lit pour que, dès son plus jeune âge, le bébé sache que dans un lit, on ne joue pas, on DORT !
    – pas de biberon dans le lit.
    Chacun de mes trois enfants a eu un doudou placé dans son lit dès la maternité.
    L’aîné l’a adopté assez rapidement et s’est mis à téter la corne de son doudou-vache. Toujours la même…!!! Il a hurlé la première fois qu’elle s’est détachée de la tête de la vache…, par usure. Il a refusé de prendre la seconde corne, toute neuve ! Il a donc fallu que je recouse la corne en loque… Ensuite, je prenais soin de la consolider avant qu’elle ne cède. Je l’ai fait des dizaines de fois… ! Ce doudou était équipé d’une boîte à musique que je mettais en marche le soir. Ce ne devait pas être très important pour lui car, un jour, elle a cessé de fonctionner et il n’y a prêté aucune attention.
    Mes deux autres enfants s’endormaient en suçant leur pouce, avec leur doudou.
    J’ai refusé de donner une tétine à mes enfants, bien que fortement incitée à le faire par une puéricultrice à la maternité, car je ne voulais pas devenir l’esclave de mes enfants, la nuit, en cherchant leur tétine perdue. Pour info, aucun de mes enfants n’a eu le palais déformé en suçant son pouce ou la corne du doudou !!!
    Il me semble inutile de créer de futures dépendances et plus judicieux de favoriser une certaine autonomie de l’enfant. Je vous rejoins complètement quand vous écrivez : « au final on leur donne des habitudes qu’il nous faudra ensuite supprimer de leur quotidien. ». Plus tard, il sera aussi plus facile à l’enfant de dormir en dehors de sa maison s’il n’y a qu’un doudou à glisser dans une valise. Je me souviens d’une maman qui voulait que la maîtresse emmène la veilleuse et tout un équipement particulier pour sa fille qui allait partir en classe découverte.

    La chambre de mes enfants étant éloignée de la mienne, de retour de la maternité, les premières nuits, j’ai préféré laisser mon enfant dormir dans son landau dans la pièce voisine de ma chambre, mais jamais dans ma chambre. Bien qu’équipée de Babyphone, je craignais de ne pas l’entendre. La journée, je déposais la nacelle du landau, dans son lit, dans sa chambre. Assez rapidement, il a ensuite dormi dans son lit (sans la nacelle) jour et nuit.
    J’ai reproduit la même chose pour chacun de mes trois enfants. Ils ont tous eu le même rituel chaque soir, depuis la maternité. Je les posais dans leur lit. Je leur chantais deux prières, je leur souhaitais : »bonne nuit et fais un bon gros dodo. » Je quittais la chambre et l’enfant s’endormait paisiblement, seul, en n’ayant été bercé que par le son de mes chants (qu’il avait déjà entendus durant ma grossesse).
    En vous lisant et en lisant les témoignages d’autres mamans, je vois que j’ai eu beaucoup de chance…!
    Il me semble aussi qu’avec des jumeaux, c’est plus compliqué puisque fréquemment les pleurs de l’un réveillent l’autre.
    Mes deux aînés (15 mois d’écart) sont dans des chambres mitoyennes et il m’arrivait de trembler quand j’entendais que l’un était réveillé. Je craignais qu’il réveille l’autre…

    Je suis persuadée que les bébés comprennent ce qu’on leur explique et je pense vraiment que vous êtes sur la bonne voie. Vous avez constaté des progrès, le comportement de vos enfants évolue et je ne vois aucune raison qu’ils s’arrêtent en si bon chemin. Il faut de la patience et il est facile de comprendre que cette qualité manque parfois aux parents, fatigués par les pleurs de leurs enfants. C’est vraiment très difficile d’entendre son enfant pleurer.
    Je vous envoie plein de courage, beaucoup d’encouragements car je suis sûre que votre méthode portera ses fruits.
    BRAVO, bonne et heureuse continuation !
    Bien sincèrement. / En terminant la relecture de mon texte, je m’aperçois qu’un mois et demi s’est écoulé depuis votre récit… Je vais continuer de lire vos parutions estivales et j’apprendrai peut-être une bonne issue à l’essai de la méthode Chrono Dodo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.