Daniel Peinado

Allaiter oui, mais comme je l’entends

Ça fait longtemps que j’ai envie d’écrire sur l’allaitement. J’ai même fait circuler sur plusieurs groupes Facebook un lien vers un questionnaire pour connaître les habitudes de chacune sur l’allaitement, ou pour quoi celles qui ne le font pas n’ont pas souhaité le faire… J’ai eu la chance d’avoir plusieurs échanges avec des mamans et enfin je rédige cet article. Pas sûr qu’il va plaire à tous, car je vais y donner le fond de ma pensé et je rappelle que ceci n’engage que moi.

 

L’allaitement, ça commence quand?

 

À cette question, beaucoup vont me dire « quand bébé est là! » Eh bien non!

L’allaitement commence déjà avant, quand bébé est encore dans le ventre. Pourquoi? Parce que c’est à cet instant qu’on se pose la question, ou plutôt les questions:

  • Est-ce que je me sens capable d’allaiter?
  • Est-ce que je peux le mettre au sein ?
  • Je ne risque pas de perdre de la sensibilité au niveau du sein à long terme?
  • Est-ce  que c’est vraiment plus pratique d’allaiter?
  • Et si je n’ai pas assez de lait?
  • Est-ce que ça déforme les seins?
  • Et mon mari dans tout ça?

 

Voilà autant de questions qui peuvent passer dans la tête et qui à mon avis passent dans la tête de presque toutes les mamans ou futures mamans à un moment ou un autre.

Et c’est justement là qu’il faut se renseigner auprès de personnes qualifiées et qui sont spécialisées dans l’allaitement. Car c’est comme ça que tu auras les bonnes réponses à tes questions, et qu’ils te feront partir tes doutes.

Pour ma part, je me suis posé les fameuses questions, et j’ai décidé de ne pas allaiter. J’ai suivi des cours de préparation à l’accouchement avec une sage-femme. Quand elle m’a demandé si je souhaitais allaiter mon enfant, j’ai répondu NON. Je ne m’imaginais pas avoir ma fille au sein, je trouvais ça inconcevable. Et je ne voulais pas connaître cette sensation. Pour moi cette partie de mon corps doit me rester, et cela n’a pas sa place dans une relation mère-enfant. Mais les mois ont passé et je me suis laissée tenter par la tétée de bienvenue. Par là j’entends la première tétée de bébé juste après l’accouchement. Je me suis dit que ça pourrait alors rassurer ma puce de savoir qu’elle était près de moi…

Quand je l’ai annoncé à ma sage-femme, elle m’a alors proposé de venir à une réunion spéciale sur l’allaitement. Elle y donnait des conseils sur les choses à savoir, et les choses à éviter… J’y suis allée sans aucune appréhension aucune. Juste par curiosité.

Ma fille est venue au monde, j’ai fait la tétée de bienvenue et je suis tombée sous le charme. Envolées toutes mes questions, mes craintes…c’est à cet instant que j’ai su que j’allais allaiter ma fille. Et à partir de ce jour, je m’étais fixé l’objectif de tenir aussi longtemps que je le pourrais.

 

Quand tu allaites

Lors de cette réunion, on m’a dit surtout pas de tétine, car après l’enfant s’y habitue et ça peut compliquer l’allaitement. Éviter de tirer son lait et de donner le biberon avant les trois premiers mois pour des risques similaires et pour éviter que bébé se facilite la vie avec le débit du biberon. Eh oui mesdames ! L’enfant aura plus de travail aux seins pour faire sortir le lait, mais en même temps il se muscle la bouche et se fait de belles lèvres lol

 

J’étais prête, enfin je pensais être prête. Première nuit à la maternité  = l’horreur

 

Déjà on ne m’avait pas dit qu’à chaque tétée tu pouvais avoir des douleurs au ventre. Un peu comme des contractions ou des règles douloureuses. Il s’agit en fait de ton utérus qui se remet en place. La tétée stimule ça et du coup facilite et accélère la remise en place des organes. Donc un bien pour un mal.

Ensuite ma fille était collée à mes seins toute la nuit. Je n’ai pas dormi la veille parce que je suis allée à la maternité en pleine nuit, pas dormi la journée qui a suivi et voilà ma première nuit où j’aurais pu reprendre des forces eh bien non elle en avait décidé autrement. Je me souviens que le matin, durant la tournée du gynéco, quand il m’a à peine demandé si ça allait j’ai fondu en larme. Une sage-femme m’a alors dit que ma fille avait peut-être besoin d’une tétine. Mais vu ce que j’avais entendu avant, j’étais très hésitante, mais impossible pour moi d’imaginer une autre nuit comme ça. J’ai donc opté pour la tétine. Sans bouleversement pour mon allaitement. Ce que je veux dire par là c’est que l’on sait que ce n’est pas conseillé, et que ça peut y nuire, mais que quelques fois il faut voir et concilier avec le tempérament de l’enfant. Ma belle soeur a également allaité ses deux enfants et ils ont tous les deux eu une tétine.

 strelitzia ---

 

La fameuse montée de lait

Alors là je n’aurais pas pensé non plus avoir mal comme ça. Je ne suis pas une chochotte. Mais c’est une douleur qu’on ne connaît pas avant, du coup c’est surprenant. J’ai eu mal aux seins durant les trois jours à la maternité.

Certaines mamans disent ne pas pouvoir allaiter, car elles n’ont pas de lait. Désolée, mais là pour moi je n’adhère pas. Pour allaiter il faut du lait c’est vrai. Mais ce n’est pas un robinet que tu ouvres et qui coule abondamment dès l’accouchement. Enfin sauf cas rare. Il faut stimuler le sein pour qu’il fabrique du lait. Plus tu mettras bébé aux seins, en prenant soin de ne pas léser un côté (pour éviter un engorgement), plus tu auras du lait. Les trois voir cinq premiers jours qui suivent l’accouchement sont cruciales pour le lancement de l’allaitement. Mais rassure-toi, si tu loupes cette étape, rien n’est perdu après, il y a toujours des moyens de rattraper ça. Et si bébé ne vient pas manger assez souvent, il ne faut pas laisser le lait se remplir dans tes seins. Sinon après ton sein fabriquera moins de lait. Le mieux est alors de le tirer ou si tu ne peux pas tu peux toujours, pour les mamans qui ont beaucoup de lait, les presser sous la douche pour te soulager un peu. OK vu comme ça l’image est pas terrible, mais vraiment ça soulage.

Donc on retient de ce point: stimuler les seins quoiqu’il arrive.

 

Après ont suivi les paliers de croissance

Qu’est-ce que c’est que ça? Et bien c’est un point je dirais un peu négatif de l’allaitement. Les paliers de croissance n’ont lieu que chez les enfants allaités. Ou du moins ils sont plus voyants et tu les remarques davantage si tu allaites.

Je m’explique. Il s’agit en fait de phases de croissance accélérées chez bébé qui viennent vers les 7-10 premiers jours, puis à 3 semaines, 6 semaines, 3 mois et 6 mois. Comme ça d’un coup bébé se met à téter plus régulièrement (surtout le soir) et ne semble jamais en avoir assez. Et toi tes seins sont tout mous et tu as l’impression d’être vidé. C’est en fait cette phase qui permet à la lactation de s’adapter aux nouveaux besoins de bébé. Il grandit et a besoin de plus de lait. Si tu n’allaites pas, automatiquement ton pédiatre te conseille d’augmenter les quantités voilà pourquoi tu ne t’en aperçois pas.

Pas de panique c’est une phase normale qui peut durer quelques jours. Il faut le mettre au sein aussi souvent qu’il le souhaite et à la demande. D’ailleurs l’allaitement c’est toujours à la demande et non pas toutes les 3h comme on peut souvent le penser.

 

Après l’allaitement

Pour ma part j’ai allaité 12 mois ma fille et 8 mois mon fils. J’ai arrêté avec du mal quelques semaines après l’anniversaire de ma puce. Je n’arrivais plus ou difficilement à gérer les tétées et le tirage de lait sur mon lieu de travail. Et pour mon fils il a rapidement eu des dents et est très gloutons du coup après plusieurs bobos j’ai préféré arrêter, j’ai ressenti qu’il avait besoin de plus.

Côté poitrine, comme je n’ai pas arrêté du jour au lendemain, mais diminué les tétées progressivement, je n’ai pas eu de douleur ou d’engorgement. Je pense m’en être bien sortie dans les deux cas. Ma poitrine n’est plus aussi ferme qu’à mes dix-huit ans je l’avoue, mais elle reste présente. J’ai même gagné une taille de bonnet lol

Et puis il faut reprendre une vie avec un biberon. Eh oui difficile parfois de trouver la tétine qui convient à bébé. Pour ma puce aucun problème, mais pour Mr Loulou j’ai testé quatre marques de biberon avant de trouver la bonne. Ce n’est pas à négliger. Donc on n’arrête pas du jour au lendemain on se prépare progressivement et surtout on prépare bébé pour qu’il ne vive pas ça comme une déchirure. Mais bien souvent la coupure vient de l’enfant lui-même, je pense. (Ou là je vais me faire battre par certaines lol en tout cas c’est comme ça que je l’ai vécu)

 

Allaiter  oui, mais comme je l’entends.

 

Ce que j’ai voulu faire passer comme message à travers cet article c’est que nous sommes toutes libres de faire ou de ne pas faire ce que l’on veut. Ce n’est pas parce que j’allaite que c’est mieux et que je suis une meilleure mère. Ce n’est pas non plus parce que j’allaite jusqu’à 12 mois et que j’arrête que je suis une mauvaise mère comparée à d’autres qui allaite encore leurs enfants à plus de deux ans.

 

Nous sommes toutes mamans et faisons au mieux ce que nous pouvons, et surtout ce que nous pensons être le mieux pour notre enfant, POINT!

 

Quand j’ai mené ma petite enquête sur le sujet, j’ai été surprise de voir les jugements que l’on peut porter sur celles qui allaitent ou pas. Mais bon sang, que chacun agisse comme bon lui semble.

Il y a tellement à dire sur l’allaitement et j’ai pris beaucoup de raccourcies sur cet article pour n’en garder que les grandes lignes. Mais si je vois que le sujet vous intéresse, je pourrais approfondir certains points. Dites-moi ce que vous souhaiterez aborder.

Bien sûr comme je l’ai répété dans cet article, ceci est mon histoire, et n’engage que moi. Je parle de ma situation et partage avec vous pour vous dire que tout est possible.

Voilà merci à toi d’avoir lu jusqu’ici, car pour une fois c’est un LONG poste j’en suis moi-même surprise, comme quoi le sujet m’inspire.

Bien sûr comme je l’ai répété dans cet article, ceci est mon histoire, et n’engage que moi. Je parle de ma situation et partage avec vous pour vous dire que tout est possible.

Source photo:Daniel Peinado strelitzia —

31 Commentaires

  1. J’ai lu jusqu’à la fin et j’ai donc liké ! 😀
    Je trouves que les mamans ne sont pas assez prévenues des « après-accouchement »..
    Moi je me suis pas posé de questions, c’était naturel d’allaiter et c’était juste la suite de la grossesse. Mais je comprend tout à fait qu’on ne veuille pas allaiter.
    Il y à plein de choses que je ne savais pas
    -l’engorgement,
    -les contractions en allaitant,
    -la java de la 2eme nuit
    Pour Libellule j’étais prévenue pour tout ça mais pour Petitam j’étais quand même un peu perdue… Il m’a fait vivre une nuit d’enfer !

  2. Beau récit, quand j’ai accouché je savais déjà que je ne voulais pas allaité, j’ai pris les médicaments à 7 mois de grossesse pour couper les montées de lait.
    Mais beaucoup ont essayé de me culpabilisé, j’ai campé sur mes positions et je ne regrette pas

  3. Coucou,
    J’ai préféré biberonner ma puce. Je ne sais pas trop l’expliquer mais pour moi c’était une évidence. Personne n’a osé me dire quoi que ce soit. Jeune maman à 40 ans on te gonfle moins que jeune maman de 25 ans. Je crois, je peux me tromper. Un peu à l’image de l’école, tout le monde a un avis sur « comment bien élever un enfant » et là forcément, c’est le début de la guéguerre puérile entre les pour les contre, faire comme ci faire comme ca…
    La liberté concerne tout nos choix de vie et ce n’est pas toujours facile d’imposer nos choix.
    Il est juste que l’après accouchement et ses inconvénients ne sont pas assez mis en avant. A la préparation accouchement, tout est fait pour minimiser les difficultés du fameux « retour de couche » qui n’est pas le moment le plus réjouissant de l’affaire…

  4. merci beaucoup pour cet article plein de vérités, et surtout la vérité sur le fait que chaque maman fait comme bon lui semble!

    moi je suis à 19 mois d’allaitement à mon actif, dont 4 mois en étant enceinte de la 2ème… et j’en ai entendu des réflexions, jugements etc… au même titre que les pro allaitement, jugent les mamans qui ne souhaitent pas allaiter. perso je dis : « vaut mieux de bon biberons donnés avec amour, qu’un allaitement donné avec du stress ».

    je conseille qui veux bien l’entendre sur l’allaitement, mais suis réaliste : ça fatigue +, ça rend les seins en mode gants de toilette (dans mon cas)…

    merci encore

    bonne journée!

  5. J’adore ton article !
    Oui chacune fait comme elle l’entend, mais le personnel médical est souvent très très mal formé à l’allaitement et dès la naissance donnent des conseils merdiques aux mamans ! surtout les primipares qui n’y connaissent rien !
    oui faut éviter les tétines, et de donner le biberon trop tôt, et ben pour mon premier déjà la tétine il me ‘la recraché dès la maternité ! Ensuite il a eu des biberons de lait assez vite vers 1 mois et ça n’a pas pourri mon allaitement qui a duré 10 mois jusqu’à ce qu’il lâche mon sein de lui-même !
    Le second je pensais que ça roulerait tout seul, je pensais que mon corps se souvenait des douleurs des débuts de l’allaitement, j’avais préparé mes seins encore plus que pour le premier, pour rien, j’ai eu mal dès la première tétée ! j’ai eu des crevasses aussi ! j’ai tenu bon, il n’a jamais voulu de la tétine, le biberon à 2 mois non plus, il a tété jusqu’à ses 15 mois jusqu’à ce qu’il me réclame de lui même un biberon comme son frère !
    La différence avec mon second allaitement, c’est que j’en savais bcp plus en arrivant à la maternité des choses qu’on ne sait pas quand on est nullipare, donc j’étais confiante, mais là j’ai du remplir un putain (pardon) de tableau avec les heures / durées de tétées, j’ai cru que je leur faisais bouffer ce tableau ! ils n’y connaissent vraiment rien à l’allaitement à la maternité ! Un bébé au sein est à la demande et non pas « oh il a tété trop souvent va falloir espacer sinon vous allez y laisser votre peau ! » et là l’envie de répondre « dégage connasse si j’ai envie d’y laisser ma peau c’est mon problème toit t’y connais rien ! »
    Donc là pour BB3 j’arrive avec mes 25 mois d’allaitement … je sais qu’il y aura ce fameux tableau, j’ai pris la décision de ne pas le remplir, et si on me fait chier …. je le remplirais comme ils le veulent pas en mettant ce qui se passe réellement !
    Parce que quand on te réveille en pleine nuit demandant s’il a bien fait pipi ou caca j’avais envie de les envoyer chier grave ! Je dors bordel !
    Il faut savoir que le lait maternel est très digeste donc normal si bb réclame souvent, et qu’il est pleins de bonnes choses donc normal si un bb allaité ne fait pas de selles pdt 4/5 jours et ouais !
    Là j’ai lu le livre de Julie Grède « Sein ou biberon Choisis ton camp ! » il est tout en humour et très bien fait, il explique en gros tout ce que je viens d’écrire dans mon pavé 😉
    Je ne peux que le recommander ce livre ! pour ça que je n’ai pas non plus envie d’aller en prépa accouchement, s’il y a des questions allaitement et que la SF répond à côté de la plaque je vais avoir envie de lui répondre et de lui dire le fond de ma pensée !
    Bref … chacune fait comme elle peut avec les moyens qu’on lui donne 😉 mais le meilleur conseil qu’on peut donner à une maman qui veut allaiter c’est de se mettre en relation avec la leche league !

    1. Merci pour ton commentaire. Je comprends ton stress avec le tableau. Chez moi c’était pareil. Un jour on m’a même dit que Mr Loulou devrait manger plus et je l’ai récupéré après le test de l’audition avec du vomi dans son lit. C’était blanc. J’ai tout de suite su qu’il ne s’agissait pas de mon lait qui est jaune au début. Je suis allez voir la aide soignante qui m’a dit que Mr Loulou avait faim et qu’elle lui avait juste donné un biberon. MAIS BORDEL DE M…. De quoi je me mêle. Comment que j’étais en colère le jour là.

  6. pour moi il était hors de question d’allaiter, un peu pour les mêmes raisons que toi au début. au risque de m’attirer des foudres des pro-leche, mais moi ça me choque de voir des ptits bouts de 15-18m accroché au sein de leur mère. je trouve ça malsain. et alors quand il s’agit d’enfant encore plus… je n’ai pas allaité, et ne compte jamais le faire. l’accouchement à été une telle délivrance pour moi que je ne voulait pas devenir en plus la vache à lait de ma fille… bref oui chacune fait ce qui lui plait. le problème avec la société d’aujourd’hui c’est que tout le monde veut avoir raison et imposer son choix aux autres.

    1. Je suis comme toi j’ai du mal aussi avec les mamans qui allaite des enfants d’un certains age. Et comme tu dis chacun veut toujours faire entendre raison à l’autre. Mais que chacun fasse comme il a envie et puis c’est tout. Je suis sur que ton enfant n’a jamais mal vécu le fait d’avoir toujours eu des biberons! lol

  7. Ah merci… C’est vrai (et je le dis souvent) que si les gens arrêtaient de juger et respectait les convictions de l’autre ca serait mieux pour tout le monde…
    Pour ma grande, néonat, gavée, bref un l’allaitement très très dur car elle ne savait plus tétée… J’ai donc choisi un allaitement mixte, quand il y avait beaucoup de lait et que ça coulait facilement pour elle je lui donnais le sein, quand c’était plus dur je tirais le lait et lui donnait le bib… Et bien c’était top… La sf qui me suivait a la maison m’a dit : dans tous les cas c’est votre lait, vous faites ce qui vous semble bon pour votre fille et elle le sait 🙂
    Pour ma minie, le début de l’allaitement a été top, mais à 2 mois elle a fait une œsophagite à cause d’un rgo.. Mon lait coulait trop vite pour elle… Je me suis donc pas poser plus de question que ca, je tirais et lui donnais au biberon c’était plus simple pour elle…
    Pour bebe3 bien sûre je tenterais la mise au sein, mais si ça ne fonctionne pas, je trouverais d’autre solution… Le tout c’est de les aimer, le reste ma foi…

  8. Bonjour, je viens de lire ton article, perso j’ai allaité mes deux loulous durant 3 mois, je me souviens aussi pour ma première la découverte des contractions de l’Utérus durant l’allaitement juste une horreur pour mon deuxième collé lui aussi a mon sein les deux premières nuit donc impossible de dormir depuis plus de 48 heures j’ai demandé en pleine nuit a mon homme de m’emmener une tétine a la mater car je pouvais plus j’avais donc du prévenir les sages femmes que mon homme allé passe me la déposer, j’ai bien compris dans leur regard lourd de jugement leurs désapprobation soit disant je mettait en péril mon allaitement, mais bon concrètement c’était mon deuxième donc même si sa n’avais pas fonctionner c’était tampis je voulais juste dormir mais c’est vrai qu’on est dans un moment ou il devient difficile de faire ce que l’on veut sans qu’il n’y est de jugement exterieur

    1. Oh mais là je te comprends à 300% moi ma première nuit avec bb1 l’horreur comme je le disais dans l’article. Si j’avais eu le COURAGE et je dis bien courage car au début tu sais pas et tu ose pas, de lui donner la tétine la première nuit j’en serais pas arrivé là. Certain bébé on en besoin et c’est tout. Tu as bien fait.

  9. Merci pour ce bel article où je me suis retrouvée!
    J’ai une belle image de ma puce par rapport à l’allaitement. Quand je l’ai retrouvée après ma césarienne d’urgence, les puéricultrices voulaient me la mettre au sein. Elle hurlait, détournée la tête…et quand les dames ont dit « bah on s’en va, on retentera plus tard, elle n’est pas décidée » et qu’elles sont sorties; le plus naturellement j’ai guidé ma puce, elle a pris le tétou et c’était parti pour 12 beaux mois! Au départ, vu l’expérience avec mon ainé, j’avais dit « je me prendrai pas la tête! »

  10. Ah la montee de lait ! J’aurais aime qu’on me previenne ! J’ai eu une montee de lait ENORME, je n’ai pas trouve de soutien gorge a ma taille, c’etait l’horreur, heureusement une amie est venue m’aider, elle m’a fait des massages avec une serviette tres chaude, le lait jaillissait comme une fontaine, plus glamour tu meurs. Par contre moi je me suis mise beaucoup la pression, vivant en Chine, je « devais » allaiter ( voir scandale du lait en poudre a la melanine … ). Heureusement tout s’est bien passe dans l’ensemble. Je compte allaiter le plus longtemps possible, meme si ma mere m’a clairement dit  » ha non apres 6 mois ca fait sale  » ….. Mon mari me soutient a 100% c’est le principal 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.