Mon accouchement des jumeaux

Retour sur ce jour où nous sommes passés de 4 à 6. Retour sur cette nuit qui n’a pas été tout à fait comme je l’aurais voulu. J’ai mis du temps à vous en parler, car j’ai eu du mal à repenser à mon accouchement. Aujourd’hui je suis prête à partagé ce moment avec vous.

Une grossesse gémellaire dans le calme

C’est vrai que l’annonce de ma grossesse gémellaire était plutôt une grosse surprise. Et pas uniquement parce qu’ils étaient deux. Ces coquins sont venus par surprise hihi. J’avais dans un premier temps peur des complications habituelles liées à une grossesse gémellaire. Comme la prématurité, le risque accru de césarienne, les complications le jour de l’accouchement …
Ma grossesse s’est bien passé, je n’ai pas à me plaindre sincèrement. J’ai pris le temps d’écouter mon corps et de ne pas en faire trop, de me reposer si j’en avais besoin… Je pense que c’est pour ça que j’ai réussi à tenir bon.
Little buddha a toujours était en pole position la tête en bas. Ce qui voulait dire que l’accouchement par voie basse était possible. Si Juju 1 est tête en bas c’est bon, peu importe la position du 2e. Par contre si juju 1 est en siège, ils ne prennent pas de risque et c’est la césarienne.

J’avais du coup une appréhension sur la césarienne plus dans le cas où les choses tourneraient mal le jour J. Petite plume elle n’a pas arrêté de faire tête en bas, tête en haut jusqu’à la dernière écho. Je dois avouer que de la savoir tête en bas à côté de son frère m’a rassuré pour le jour J.

J’avais rendez-vous à 39SA+5 pour parler d’un déclenchement si je tenais jusque là. Mais mon mental a été plus fort. Je ne voulais pas d’un déclenchement de peur que le travail soit trop long, et surtout je voulais qu’ils viennent quand eux l’auraient souhaité. Je me souviens de ce dimanche soir, un jour avant le rendez-vous. Juste avant de me coucher je leur ai parlé en leur disant que tout état prêt et maman aussi. Que ça serait bien s’ils venaient avant mercredi. J’étais loin de me douter qu’après ces paroles ils avaient commencé à faire leurs bagages pour un voyage mouvementé.

Le jour où j’ai accouché de jumeaux

Je me suis donc couché dimanche soir comme d’habitude et au milieu de la nuit j’ai ressenti des contractions comme souvent les jours précédents alors ça ne m’a pas inquiété. C’était devenu fréquent d’avoir le ventre tendu même dans la nuit. Je me suis levé pour aller aux toilettes et là j’ai remarqué que je venais de perdre mon bouchon muqueux. J’ai fait comme si de rien n’était et je suis retourné au lit. Je m’entends encore toute fière dire à mon mari  » Ça y est ça commence à travailler j’ai enfin perdu mon bouchon »  Je m’étais focalisé sur ce bouchon depuis des semaines, car pour mes deux premières grossesses il y a toujours eu environ 10-15 jours entre la perte et l’accouchement. 

accouchement de jumeaux

Sauf que cette nuit-là les contractions étaient toujours là, mais pas douloureuse, et allongé dans le noir j’ai subitement dit à mon mari  » Tu sais quoi, je vais quand même aller boucler ma valise on sait jamais ». Je me suis donc relevé, j’ai terminé ma valise et à mon retour dans la chambre j’ai dit que même si je ne me voyais pas accoucher ce soir je préférais aller à la maternité pour un contrôle. Il faut savoir sur Mr Loulou était venu en 2h de temps après la perte des eaux. 
Dans le calme je me prépare et appelle mes parents pour qu’ils viennent garder les grands. Quand ils arrivent, je ressens toujours des contractions, mais rien d’affolant ou de douloureux. Même ma mère pensait que je n’allais pas rester à l’hôpital. Nous avons donc calmement pris la route.

J’habite à 30 minutes de la maternité et au fur et à mesure des kilomètres les contractions étaient de plus en plus fortes et rapproché. Je suis arrivé à l’hôpital et je n’arrivais plus à me redresser. À peine arriver dans le service la sage femme a voulu me faire un monytoring, mais j’ai insisté pour qu’elle regarde mon col et je lui ai bien rappelé que j’avais accouché en 2h de mon second et que là je devais déjà avoir entamé 1h de temps depuis mon réveil. Elle accepte, mais pas super emballé. Et là en une fraction de second elle me dit « Punaise, mais vous gérez bien, vous êtes déjà à 5 en va en salle d’accouchement »

  accoucher de jumeaux

Un accouchement de jumeaux sans péridurale

Oui tu as bien lu le titre accouchement de jumeaux sans péridurale. Non pas que je voulais un accouchement naturel, mais je n’ai pas vraiment eu le choix et je te fais le récap de ce qui s’est passé.
Je suis donc passé en salle d’accouchement, j’ai demandé à avoir la péridurale sauf que mon anesthésiste m’avait dit de faire la prise de sang à une certaine date et que celle-ci n’était pas encore passée au moment où je m’apprêtais à accoucher. Du coup l’anesthésiste en question a refusé de me poser la péridurale sans le retour de la prise de sang.  Le travail avait déjà bien avancé et le temps de faire le prélèvement de respirer un coup que j’avais déjà besoin de pousser.

Je me revois encore tourner la tête vers mon mari pour lui dire que je savais que ça se passerait comme ça, que je sentais qu’encore une fois j’allais accoucher sans la péridurale. Mais là avec deux enfants je ne m’en sentais pas du tout capable. La peur d’avoir mal, la peur d’un problème, la fatigue et le stress vraiment j’en ai eu les larmes aux yeux. Et encore aujourd’hui pour être honnête je ne suis pas insensible à ce moment lorsque j’y repense. Mais bon que veux-tu ils étaient là, prêt à sortir il fallait tout donner pour que ça ce fasse dans les meilleures conditions malgré tout. J’ai donc pris mon courage (non pas à deux mains, car mes mains m’ont servies à agripper mon mari et la sage femme à côté de moi) et j’ai tout donné. En 3 contractions Little B était là. Ouf premier soulagement. 

Le changement de position

Je ne sais pas si tu sais, mais quand tu accouches de jumeaux il faut t’attendre à avoir du monde avec toi. Il ya l’équipe habituelle, mais là comme il y a deux bébés il faut plus de bras pour prendre le relais et l’obstétricien est sur place quoi qu’il arrive. D’ailleurs après la naissance de mon petit bonhomme j’ai eu droit à une écho pour savoir comment s’était du coup positionné Plumi. Et oui parce que ce n’est pas tout rose. Quand bébé 1 sort, il y a plusieurs options possibles pour bébé 2:

  • Il garde sa position
  • Aspiré il suit bébé 1 dans la foulé (Cas plus fréquent pour les jumeaux ayant le même placenta)
  • Il profite de la place et se mets de travers en mode transat sur la plage
  • Ou alors il change complètement de position

Devine laquelle Plumi a choisie ? Bingo elle a changé sa position pour passer d’une bonne position tête en bas à une position en siège ! Je pense que je devais déjà être bien blanche avec l’accouchement, mais à l’annonce du siège de Plumi je crois que j’ai eu des bouffées de chaleur et j’ai dû devenir transparente. J’ai demandé comment que ça allait se passer et on m’a dit « Bein on fait pareil » Ok Ok respire un bon coup tu dois être en train de rêver !, Mais non même pas !

J’avais encore plus peur, déjà que j’ai tout ressenti pour Little B, je me sentais incapable de faire sortir Plumi les fesses en premier. IMPOSSIBLE ! Mais je ne voulais pas de césarienne et ça, c’était pour moi IMPOSSIBLE ! J’ai respiré un bon coup et comme dirait l’autre j’ai tout donné. Après avoir poussé 2 fois, Plumi est né rattrapé de justesse par l’obstétricien qui ne devait pas s’attendre à ce que je souhaite en finir si vite.

accouchement naturel

Un accouchement naturel de jumeaux 

J’ai eu un accouchement presque comme je le souhaitais. Les enfants étaient en bonne santé, plus de peur que de mal, pas de césarienne dans l’ensemble je peux me dire que j’ai eu de la chance. Mais cet accouchement me marque encore ! Peut-être parce qu’il m’a obligé à me dépasser, à accepter l’imprévisible et que j’ai senti les oreilles, les 5 doigts de chaque main et pied traverser mon corps pour en sortir. Je sais ça peu faire peur, mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti sur le moment.

L’après sans péridural a du bon, car on peut se lever bouger… Sauf que moi, pour une raison inexpliquée je n’arrivais plus à bouger mes jambes. Je peux te dire que là tu flippes. On m’a amené en chambre avec les jumeaux et on a dû m’aider à chaque étape. J’ai eu droit à une ceinture au niveau du bassin pour le serrer et on m’a demandé de patienter que ça passerait. Mais j’ai passé une nuit affreuse. Sans pouvoir bouger, à devoir appeler une aide pour me donner les jumeaux en chambre avec moi  et que je voulais allaiter. Je n’avais pas la force d’être sur mes jambes pour aller aux toilettes. J’avais l’impression de ne plus avoir de bassin, un peu comme un Lego qu’on aurait mal emboité. 
Par chance j’ai vu un kiné le 2e jour et grâce à lui j’arrivais enfin à écarter un peu les jambes et à les soulever légèrement du sol. Ce qui m’a permis d’aller seule aux toilettes et de pouvoir prendre les enfants toutes seules. Ça a fini par aller mieux de jour en jour, mais ça a été long et douloureux.

accouchement sans péridurale

Avec le recul je peux dire

Ça va faire bientôt un an, et je me sens encore un peu à fleur de peau quand je repense à ce jour-là. J’ai l’impression que les choses ont bougé autour de moi et que je me suis pris une vague dans la figure. Je n’ai pas l’impression d’avoir maitrisé quelque chose. Et même après lorsque je j’avais les enfants sur moi pour le peau à peau, Plumi n’arrêtait pas de pleurer, impossible de la calmer. Je ne te raconte pas comment mon coeur de maman a encore pris un coup à ce moment-là. Maintenant je me dis quelle a du vivre quelque chose de fort elle aussi, elle a peut être ressenti mon stress juste avant quelle arrive…

Je suis contente qu’il s’agît de mon dernier accouchement. Je n’aimerais plus vivre un 3e accouchement sans péridurale lol c’est bon j’ai donné. 
Par contre je n’ai rien a redire sur l’équipe médicale de l’hôpital où j’ai accouché (en dehors peut être de l’anesthésiste à y réfléchir lol) Plus sérieusement, l’équipe était à l’écoute, rassurante et très pro. Je suis contente d’avoir choisi cette maternité pour l’accouchement de mes pingouins.
Voilà maintenant tu sais tout sur ce jour qui a changé ma vie pour la 3e fois.

Et toi tes accouchements se sont toujours bien passé ?

6 Commentaires

  1. Wahou ! J’aime écouter ce genre de récits. Et pi … j’aime toujours autant lire tes articles !
    N’empêche quand on regarde, qu’est-ce que le temps passe vite et qu’est-ce qu’ils ont bien grandi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.