matelas pour enfant

Les effets de la privation de sommeil sur les enfants

Le sommeil joue un rôle capital dans le maintien de l’équilibre cérébral et le bien-être en général. Son absence peut avoir plusieurs effets néfastes sur le bon fonctionnement de l’organisme, surtout chez les enfants. Vous aimerez en savoir plus sur les effets de la privation de sommeil sur les enfants ? Voici quelques éléments de réponses.

Facteurs à l’origine de la privation de sommeil chez l’enfant

Divers facteurs peuvent être à l’origine de la privation du sommeil chez l’enfant. Il peut s’agir d’un manque de confort dû à la non-utilisation d’un Matelas de qualité, Le non-respect d’un rythme de sommeil adéquat dans la journée peut en être aussi la cause. En réalité, laisser un enfant dormir plusieurs heures dans l’après-midi peut empêcher celui-ci de faire ses nuits. Il en est de même des siestes répétées à longueur de journée.

D’autres facteurs comme les infections respiratoires, les troubles digestifs ou le changement d’environnement peuvent être à l’origine d’une privation de sommeil chez l’enfant. Une chambre non aérée et sombre est aussi une cause connue. Des tensions au sein de la famille ou le manque d’affection peuvent également priver l’enfançon de son sommeil.

Privation de sommeil chez l’enfant : quels sont les effets ?

Lorsqu’un enfant ne dort pas suffisamment, on le remarque dans ses habitudes. Ce dernier ressent la fatigue pendant la majeure partie du temps et est de mauvaise humeur. Il peut devenir très impulsif, agir avec agressivité et pleurer pour un rien. En clair, l’enfant a du mal à contrôler ses émotions.

La privation de sommeil agit aussi sur le cerveau de l’enfant. Ce dernier peut donc être agité et manquer de concentration. Il peut avoir du mal à suivre et à retenir ce qu’on lui dit. Il n’est pas rare d’observer une désinvolture totale. Les activités qu’il avait l’habitude de faire aisément lui sont désormais difficiles. Dans ce cas, si l’enfant est scolarisé, on constate une baisse de compétence. Un enfant qui avait l’habitude d’avoir de bonnes notes peut devenir médiocre, cumulant ainsi des lacunes.

Un autre effet dû à l’arrêt de sommeil chez l’enfant est l’affaiblissement du système immunitaire, ce qui agit négativement sur sa santé et favorise la survenue d’affections fréquentes. L’organisme de l’enfant devient la proie de nombreuses maladies et le risque qu’il devienne obèse augmente.

Il faut également noter que la privation de sommeil retarde le développement physique de l’enfant. En réalité, l’hormone qui assure la croissance est produite, en grande quantité, par l’organisme pendant le sommeil. Elle influe sur la taille, le poids et la réparation des tissus cellulaires qui construise de cerveau de l’enfant. De ce fait, moins un enfant dort, plus sa croissance s’en trouve affectée.

Prévenir la cessation de sommeil chez l’enfant : quelques conseils

Pour s’assurer qu’un enfant puisse bien dormir comme il faut, il y a un certain nombre de dispositions à prendre. Il faut veiller à ce que le lit de l’enfant soit confortable et installer dans un environnement calme. Lors du choix d’un matelas, veillez à ce que ce dernier procure un confort optimal. Il doit notamment apporter un bon soutien au dos et à la colonne vertébrale. La dimension et l’épaisseur du lit doivent tenir compte de la taille de l’enfant et de son poids. Il est conseillé de se rapprocher des spécialistes en literie afin de faire un meilleur choix.

Aux heures de sommeil, l’espace de vie doit être calme et bien aéré. Il faut éviter au maximum le bruit. La chambre ne doit pas être trop froide, ni surchauffée. Elle ne doit pas non plus être trop éclairée, car l’obscurité favorise un sommeil apaisant.

Un autre point important est qu’il faut veiller à ce que l’enfant ait une alimentation saine. Vous devez vous assurer qu’il ne prenne pas des denrées trop stimulantes le soir. Le chocolat noir, le café, les aliments trop gras et trop épicés, les glaces sont les aliments à éviter à l’heure du coucher.

Les écrans sont également à proscrire une à deux heures avant de regagner le lit. La télévision, les jeux vidéo doivent, de ce fat, être hors de la portée de l’enfançon avant l’heure du coucher. En réalité, le cerveau de l’enfant reste toujours en activité après une exposition aux écrans, ce qui empêche un sommeil profond. Pour finir, il est conseillé de faire un planning des activités du tout-petit. Les activités intenses comme sauter ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.