Comprendre et mieux gérer les colères de l’enfant

Voici un sujet qui fait partie du quotidien de la vie de parents. Que celui qui n’a jamais été confronté à la colère d’un enfant me jette la première pierre. Les colères de l’enfant sont différentes en fonction de leur âge et peuvent vouloir faire passer un message. Dans cet article on va faire le point pour savoir comment réagir, comment aider l’enfant à sortir de cet état et quel attitude à adopter.

Qu’es ce que la colère ?

Il s’agit d’une émotion qui ne fait pas de mal bien au contraire, celle-ci est même nécessaire de temps en temps. C’est en fait un signal d’alarme pour nous faire réagir quand quelque chose ne va pas, ou qu’on a atteint une limite.

La colère comme toutes émotions entraine des changements physiologique comme par exemple accélérer les battements du coeur, sensation de chaleur, modification de la respiration…

A quoi ça sert ?

La colère à pour but d’aider l’enfant à s’affirmer ou de prendre confiance en lui. Elle permet à l’enfant de s’affirmer, et lui fournit l’énergie pour affronter les obstacles qu’il rencontre.

 

Les différentes façon d’extérioriser

 

Chaque enfant extériorise sa colère de façon différentes, ont peux faire ressortir deux grand type de colère:

  • La colère et toutes les émotions: La colère peut être accompagnées d’émotions divers et elles ne sont pas toujours toutes la bienvenue. Il faut donc ne pas négliger ce type de colère qui s’accompagne de rage, de désir de vengeance ou de sentiment d’injustice et de frustration. Il s’agit là de la mauvaise colère et celle-ci il faut rapidement la canaliser.
  • La colère comme alarme: Ce type de colère masque généralement des sentiments comme la tristesse ou l’impression de ne pas être compris, voir la peur d’une mauvaise réaction des parents. Cette colère apparait généralement après une accumulation de situations stressante pour l’enfant, par exemple après une mauvaise journée à l’école.

 

A chaque âge sa colère

 

Comme je le disais en introduction, la colère se manifeste et se vie de façon différente selon qu’on ai 1ans ou 8ans. Bien connaître les étapes du processus émotionnel de l’enfant va t’aider à mieux aborder les périodes de crise en fonction de l’âge.

Les colères de 1 à 3 ans

baby-215867_1280

Faute de vocabulaire l’enfant n’a pas d’autre moyen de s’exprimer ou d’extérioriser sa colère autrement qu’en tapant des pied, criant, voir mordre. Ou alors l’enfant test l’autorité de ses parents et dit non à tout. C’est aussi à cet âge que l’enfant exprime ses premières frustrations, il ne les comprends pas et les supporte mal.
Ce type de colère est normal et fait partie de l’évolution de l’enfant. Avec le temps il apprendra à canaliser ses émotions

Conseils:

Dès les premiers signes de tension essaie de lui changer les idées et de le divertir. Un peu de chatouille, ou de rigolade lui feront vite passer à autre chose.

S’il tape il ne faut pas le laisser faire et lui proposer d’autres moyen de s’exprimer qu’en frappant.

Essaye dans la mesure de possible d’éviter de le mettre dans des situations d’échecs. C’est à dire de lui donner des choses à faire qu’il ne pourra pas et qui vont entrainer un échec.

Proposer une moyen de relaxation à l’enfant. Moi je sais que ma fille à cette âge faisait des grosses colère et avait du mal à respirer. Pour la calmer j’avais pris l’habitude de lui demander de respirer à fond et fort. C’est une technique qui fonctionne bien. Aujourd’hui encore quand elle s’en quelle s’énerve elle se mets instinctivement à respirer longuement.

Surtout parle avec des mots simple qu’il comprendra facilement. Inutile de faire des phrases trop longue les enfants ont tendance à décrocher rapidement.

Si il a tendance à toujours dire « NON » il faut que tu sortes de ton vocabulaire ce mot en le remplaçant par exemple par « Stop » ou  » Ça suffit »…

 

Les colères de 3 à 6 ans

Son vocabulaire s’enrichit et par la même occasion il peut plus facilement poser des mots sur ce qu’il ressent. A cet âge il comprends mieux les raisons de interdit qu’on lui applique. On voit également apparaitre les premiers « gros mots ». L’avantage de cette tranche d’âge c’est qu’il commence à comprendre que ses besoins ne soient pas satisfaits immédiatement, il apprends la patience.

Conseils:

Les colères au supermarché ! LE truc que redoute les parents en général. Les courses sont souvent sources de colères et pour éviter ça on peu proposer à l’enfant d’y participer. Pour ce faire plusieurs solutions. Soit lui laisser pousser un petit chariot et lui laisser y mettre les choses qu’il mange lui comme ses céréales, son cacao, ses yaourts… On peu aussi le laisser choisir les fruits.

Il est important avant l’entrée au magasin de faire le point avec l’enfant et de lui rappeler ce qu’on attend de lui une fois à l’intérieur: Qu’il écoute, qu’il ne fasse pas de bêtise… Et surtout lui demander si il a bien compris afin d’obtenir un engagement de sa part.

Toujours garder un vocabulaire simple, le mettre à l’écart si il faut pour qu’il réfléchisse à ce qu’il a fait et pour se calmer. Et surtout mettre de la conviction dans ses paroles.

 

Les colères de 7 à 10 ans

child-909283_640

L’enfant affirme de plus en plus sa personnalité en ayant réponse à tout. L’avantage c’est qu’il contient très bien ses émotions maintenant. Par contre il découvre la vie en société et rencontre ses premiers conflits à l’école par exemple. Il s’oppose de plus au parents. Les colères à cette âge sont souvent plus fondées et demande donc beaucoup plus d’habilité pour les canaliser.

Conseils:

Si par exemple ton enfant ne fais pas une journée sans piquer une colère, pense à féliciter si il arrive à tenir une demi journée sans. Ça permet de l’encourager.

Si il a l’impression d’être incompris. Prends le temps de t’assoir avec lui et de discuter pour essayer de comprendre ce qu’il a à dire.

Pourquoi pas l’inscrire à un sport collectif? Ça lui permettra de se défouler un peu.

Ne surtout pas répéter trop souvent un avertissement avant d’agir. Normalement après un ou deux rappel il est préférable d’agir et de punir sinon l’enfant ne te prendra plus au sérieux à force.

En fin de journée tu peux faire le point avec ton enfant sur toutes les choses agréable à cotés desquelles il est passé parce qu’il a fait une colère. (Pas fais de vélo, n’a pas eu son jeu, puni de sortie…)

Dès que tu sens que la colère monte, tu peux lui demander d’aller s’isoler dans sa chambre pour ce calmer avant de revenir.

Frise

J’espère que cet article te servira de conseil ou de guide pour mieux gérer les colères. Je sais que bien souvent c’est plus facile à lire qu’à faire. Mais en ayant conscience de tout ça je pense que les choses ce passes mieux.

Pour aller plus loin sur le sujet je t’invite à lire les livres suivants qui m’ont inspiré pour mon article:

Et toi comment gères tu les colères de ton enfant?

Source photos:

Ben_Kerckx

PublicDomainPictures

4 Commentaires

  1. Intéressant, je trouve qu’entre 8 et 10 ans c’est un peu plus calme et la discussion fait place à la colère, le plus souvent…mais ça reprend de plus belle après 10 ans, et avec le recul, je trouve que ces colères-là sont , de loin, les moins faciles à gérer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.