Et si mon enfant était homosexuel

Sujet un peu spécial aujourd’hui, mais question qui me vient en tête quelques fois, ou qui sors dans des conversations… Je voulais aborder le sujet parce que je ne pense pas être la seule à me poser la question. J’ai tellement d’idées et de choses à dire sur ce sujet que je ne sais par où commencer mon article.

Comme tu le sais (ou pas encore), je suis maman d’une petite fille et d’un petit garçon. Comme de nombreux parents, je leur souhaite avant tout d’être heureux dans leur vie, et plus tard j’aimerais qu’ils aient des enfants pour avoir moi même la chance d’être grand-mère un jour. Aujourd’hui tout ceci est faisable aussi bien pour un couple hétérosexuel qu’homosexuel alors que faut il leur souhaiter de plus que d’être heureux?

 

Et s’il préfère les garçons ? Ou si elle aime les filles?

Mon mari a choisi le prénom de mon fils pour qu’il fasse viril, mais des fois je le vois jouer avec les jouets roses de sa sœur, ou porter son petit sac à bout de bras…Je me dis que c’est mal barré. Sans le penser réellement au fond de moi, car je ne pense pas que ses faits et gestes à 14 mois montrent déjà une quelconque influence. Nous en reparlerons dans 15 ans.

 

Et si c’était le cas? Si par la suite il préfère les garçons? 

 

C’est mon fils, il a été le fruit d’une union et fait d’un désir commun. Le jour ou j’ai appris que j’attendais un petit garçon, j’en ai d’ailleurs pleuré de joie. Heureuse d’avoir un couple. Je l’aime mon fils et pour moi rien n’y changera. Je pense au contraire que je serais là pour lui, pour le réconforter dans les moments difficiles qu’il aura sans doute à traverser. J’espère pouvoir être l’oreille attentive dont il aura besoin, l’épaule sur laquelle il pourra s’appuyer.

Pour ma fille c’est exactement pareil. Ma petite princesse, je ne l’imagine pas autrement que maman, avec un mari une belle maison… Un vrai cliché j’avoue, mais c’est comme ça que je la vois dans mon imagination. Et pourtant on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve. Peux être qu’un jour elle viendra m’annoncer quelle est amoureuse…d’une fille ! Et alors? Et bien tout comme pour mon fils je serais là pour elle, malgré les difficultés que cela peut engendrer, mais je me battrais pour mes enfants.

homosexualité la fee biscotte

 

L’avis des autres sur l’homosexualité

 

Je sais que pour certains ce sujet est tabou, par religion ou par culture… Je vais peut-être te surprendre avec un article de ce type, mais après tout il est fait d’actualité.

Je sais que beaucoup de personnes n’accepteraient pas cette situation et iraient jusqu’à renier leur enfant. Mais n’est-ce pas là malheureux d’aller jusque là juste parce que son enfant s’assume tel qu’il est pour être heureux ?

Ce n’est pas normal deux hommes ou deux femmes ensemble ! Ce n’était peut-être pas la normalité d’hier, mais celle de demain. Nos enfants qui grandissent ainsi ne seront pas surpris de voir des couples homosexuels dans la rue plus tard. Car cela fera partie de leur quotidien.

Mes parents sont contre et ne comprennent pas et pourtant j’ai un avis différent d’eux sur la question et même différent de celui de mon époux. J’ai eu des amies lesbiennes, des copains homos. D’ailleurs un très bon copain d’enfance à moi avec qui on jouait au « juste prix » lol est homosexuel. Des fois je me demande si je ne l’ai pas su avant lui. Je veux dire par là que sa façon d’être et de parler le trahissait, mais à cet âge on se cherche encore et on ne s’assume pas. Je l’ai retrouvé des années après via Facebook et j’ai appris que je ne m’étais pas trompée, et il est heureux en couple. C’est tout ce qui compte. Adolescente ou jeune adulte je sais que ce genre de fréquentation déplaisait à ma mère, car elle avait peur que je sois l’une d’elles, et pourtant ce n’est pas contagieux ! Et même si ça m’avait ouvert les yeux j’aurais toujours été sa fille. La même avec laquelle elle rigole, a des fous rires, avec qui elle fait des bonshommes de neige, partage des larmes…

 

Moi mes enfants …

Je les aime et les aimerais toujours quoiqu’il arrive. C’est mon sang, ma chair, une partie de moi et je ne peux les renier juste parce qu’ils font un choix « malgré eux ».

Commentaires sur l’ancien article:

    • J’ai 2 enfants, je n’ai jamais été confrontée aux problèmes de l’homosexualité ni à son rejet et ce que je sais au fond de moi c’est que ce que je souhaite c’est qu’ils soient heureux et que j’ai des petits enfants plus tard … dans 15-20 ans je crois que certaines choses dans la société auront encore évolué (quand on voit les lois récemment passées cela me rassure), les prises de conscience sont là, elles ne demandent qu’à s’agrandir, notre société est plus humaine et moins violente qu’en 1800 et mieux qu’au moyen âge, il faut le voir donc je me dis qu’on a toutes les chances de notre côté pour qu’ils fassent ce qu’ils veulent de leur vie privée tout en ayant l’espoir d’avoir des petits enfants (je n’aurais vraiment pas de chances si aucun des 2 n’en veut … ^_^)

      • lafeebiscotte

        On fait le point dans 15 ans 😉 on partage les mêmes idées

    • mens

      wouah vaste sujet …bien écrit

       

      • lafeebiscotte

        Merci

        J’aime

         
    • Tu as totalement raison, c’est l’avenir et c’est normal…
      On en a déjà parlé avec Papatam, on est d’accord pour dire que le plus important c’est leur bonheur. On sera avec eux quoiqu’il arrive.

      Je lui ai quand même dit que j’aimerais beaucoup que Libellule se marie, ai des bébés et tous et toutes parce que (très égoïstement) je voudrais être avec elle quand elle choisira sa robe, je veux être celle qui l’a conseillera pour son accouchement et pour l’éducation de ses enfants.
      Pas que je ne veuille pas faire tout ça pour mon fils, mais je me dis que sa femme, sera 9 chances sur 10 plus proches de sa maman et ira voir sa maman pour tout ces conseils.

      Mais rien n’empêche qu’elle ai un bébé avec une femme et même qu’elle se marie avec une femme 🙂 et inversement pour Petitam.

      Tant qu’ils sont heureux, je serais heureuse 🙂

      C’est drôle, j’avais aussi un copain en maternelles avec qui je restais tout le temps, c’était mon meilleur ami, malheureusement j’ai changé d’école. Je l’ai retrouvé sur Facebook et il est en couple et heureux avec un garçon 🙂

       

    • Il n’y a rien qui justifie de renier son enfant,en principe en temps que parent on souhaite le meilleur pour eux.par contre ce qui me dérange est le fait de dévoiler sa préférence sexuelle,en aucun cas parce que c’est honteux, mais parce que c’est privé !!! Un hétéro ne va pas dévoiler ses pratiques sexuelles,donc je ne vois pas pourquoi je devrais connaître les préférences de toute personne

       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.