La violence à l’école

Voilà un sujet qui fait frissonner bien des parents. On voit de plus en plus d’actes de violence dans les informations… C’est bien loin d’être rassurant. J’ai voulu évoquer ce sujet, car je pense qu’il touche beaucoup de personnes. Faisons ensemble le point sur ce type de situation. Comment gérer la violence chez l’enfant, qu’est-ce que la violence …

Les enfants et la violence

 

De tout temps on a connu des démonstrations de violence chez les enfants. Parfois bénins et pas forcément prise au sérieux et d’autre fois on voit apparaître des comportements à surveiller.

Parfois aussi peuvent apparaître des périodes de violence chez l’enfant, en lien avec un changement dans son quotidien: séparation des parents, rupture affective, échec scolaire… C’est autant de faille dans son développement qui constitue un potentiel danger si ce n’est pas repéré rapidement. Une multitude de choses peuvent déclencher des actes de violence chez l’enfant et l’adolescent. 

 

Mais comment faire la différence ?

 

J’ai pu lire que l’agressivité faisait partie du développement de l’enfant. C’est une manière pour lui de s’imposer de montrer qu’il existe et à ses propres convictions. Mais parfois cela bascule et se transforme en jeu pour certains. Comme si la violence était acceptable et pas si grave. C’est pourquoi en tant que parents, il est important je pense, de canaliser l’enfant, de lui impliquer des règles rapidement et de lui expliquer pourquoi ce n’est pas bien d’agir ainsi.

 

Parents d’enfants violents

 

Ne surtout pas culpabiliser. Je sais bien quand tant que parents, des que notre enfant à quelque chose on ce sens responsable. Mais il faut garder à l’esprit que personne n’est parfait, qu’on n’a pas la science infuse. Et que si déjà tu te rends compte du problème, celui-ci est diminué de moitié. 

Je pense que le maître mot est la « Communication ». Il faut commencer par mettre en place un dialogue avec l’enfant et mettre la lumière sur les interdits et les choses qu’il peut faire. On est parent et on s’assume en tant que tel. 

Je t’invite à lire en article que j’ai lu et que je trouve plutôt complet sur le sujet, tu y trouveras des conseils utiles.

 

La violence à l’école

 

Il n’y a plus d’âge pour voir apparaître la violence à l’école. Longtemps réservé à la cour des grands ou jeune ado, maintenant les plus petits s’y mettent et sous des formes diverses et variées. Seule ou en clan la violence est présente.

L’éducation nationale est consciente du problème c’est pourquoi plusieurs actions sont mises en place pour éviter toute forme de violence. 

Certains enfants poussés à bout à cause de harcèlement à l’école se suicident. Selon le site La Vie, un enfant sur dix serait victime de harcèlement à l’école et un sur cinq d’cyberharcèlement. Nous ne pouvons pas rester ainsi sans agir. Il faut nous armer pour mieux déceler et comprendre la souffrance de nos enfants afin de les protéger.

 

J’ai eu le plaisir de lire le livre de Marie-Jeanne Trouchaud « la violence à l’école ». Cet ouvrage résume la situation et permet de décrypter la violence. Marie-Jeanne, ancienne enseignante puis formatrice en Ressources humaines, nous livre dans son ouvrage les clefs pour comprendre le fonctionnement de nos enfants. Elle nous guide en nous proposant différentes pistes pour agir face à toutes les situations du harcèlement. Cet ouvrage te permettra d’approfondir le sujet.

 

As tu déjà entendu des cas de violence à l’école dans ton entourage?

Sources: FeeLoona

12 Commentaires

  1. je trouve cet article très bien écrit.
    et je suis totalement d’accord avec toi: c’est d’abord aux parents d’enseigner le respect. je suis baby-sitter. et dans toutes les familles où j’ai travaillé. dès qu’il y avait minimum deux enfants, il y avait de la violence entre eux… et les parents trouvent ça totalement normal. je me rappelle notamment d’un petit garçon de deux ans qui passaient son temps à mordre sa grande sœur de 5 ans. et après mon 1er jour, quand j’en ai fait la remarque à la maman, elle s’est tout de suite emportée, comme quoi c’était totalement normal, qu’il ne fallait lui faire aucune remarque, etc. je reste persuadée que si il y autant de problèmes dans les cours de récré aujourd’hui, c’est qu’il y en a d’abord au sein des familles.

    • Moi je sais que mon fils a tendance à taper sa sœur quand il n’est pas d’accord. C’est peut être là son seul moyen de montrer son mécontentement. Mais ma réaction est de lui montrer qu’il n’a pas a faire ça, lui expliquer pourquoi et comment il peu agir autrement pour que ça ne se reproduise plus. Sinon où va le monde !
      Merci pour ton commentaire Lily 🙂

  2. C’est un article intéressant mais le sujet fait peur aussi. Cependant, c’est une réalité. Même si on en parle un peu plus, cela reste encore tabou et personnellement, je trouve que l’éducation nationale est encore dépassée par cela.
    Ma grande rentre en sixième à la rentrée prochaine et mon p’tit en CP et j’angoisse un peu. Les deux sont trop gentils et ne voit pas le mal, surtout mon dernier.
    Même si on parle beaucoup, j’espère vraiment qu’ils en parleraient si il y avait quelque chose…

    • Je pense aussi que l’école est dépassé et ne sais comment agir. Ma hantise est aussi que mes enfants ne me parle pas si ça va mal. Mais si ils ont confiance en toi ça devrait venir naturellement. Merci pour ton témoignage.

  3. Non puisque je n’ai pas d’enfant e bas âge mais cela n’empêche pas qu’elle est de plus en plus présente et, violente. nous n’avons pas connu ce genre de violences à notre époque du moins pas comme cela néanmoins des ados se suicide à cause de ça, ce n’est pas à minimiser, ni même le rôle des parents. Bisousssss

  4. Super article ! Je ne suis pas vraiment concernée, avec trois enfants qui font l’école à la maison, mais c’est un sujet qui me touche… et merci pour la découverte de ce livre qui à l’air vraiment intéressant…

  5. Bonjour,

    Oui, mon fils a subi des violences à l’école au point qu’après le CM1, nous l’avons mis dans une école privée. Là, le personnel ne laisse pas faire.

    C’est un grand fléau de notre société. C’est très regrettable que certains parents d’enfants violents laissent faire et que le personnel enseignant dans le public n’ait aucun moyen à sa disposition pour faire cesser ces actes.
    Cela aboutit, quelques années plus tard (ou même parfois en primaire) à des actes terribles qui plongent des familles dans des situations dramatiques.

    Cordialement.

1 Rétrolien / Ping

  1. Les petits bonheurs du dimanche – le récap - La Fée Biscotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*